Les déblogueurs.tv
Pour commander vos bouquins

Emission : Le Magazine de la santé (France 5) 17/02/2012

Chaque vendredi à partir de 13h40 sur france 5, Gérard Collard intervient comme chroniqueur dans le Magazine de la santé. Ce vendredi 17 février, Gérard nous a proposé sa sélection :

 

- Sept femmes contre Edimbourg de Ely M Liebow aux éditions Baker Street
Décriées, conspuées, tournées en ridicule par les hommes, tant médecins que professeurs d’université ou étudiants, sept jeunes femmes qui rêvent de devenir. médecins, au milieu du siècle à Edimbourg, se donnent la difficile mission d’ouvrir aux femmes l’accès aux études de médecine en Grande-Bretagne. C’est cette réalité historique qui sert de toile de fond à une enquête menée à un rythme endiablé, mettant en scène notamment celui qui inspira le personnage de Sherlock Holmes : le Dr Joe Bell, qui, par ses fabuleux talents d’observation et de déduction, fait l’admiration de tous ceux qui l’entourent, et notamment de son jeune assistant, un certain Arthur Conan Doyle qui fera de lui plus tard une légende, en le peignant sous les traits de son illustre détective. Né des recherches effectuées par l’auteur pour écrire sa biographie du Dr Bell, ce récit ressemble à s’y méprendre à une aventure de Sherlock Holmes. Meurtres, énigmes, missives anonymes, flèches empoisonnées, émeutes d’étudiants, autant d’éléments qui semblent avoir pour dessein de décourager les jeunes femmes de poursuivre leur projet. Théâtre d’un combat féministe acharné (basé sur des faits réels), et d’une intrigue policière à rebondissements, la ville d’Edimbourg est un acteur à part entière de ce récit, offrant le tableau saisissant des inégalités sociales et du paternalisme qui règnent à l’époque en Grande-Bretagne. Dans cette ville culturellement et intellectuellement riche, une partie de la population vit encore dans l’insalubrité et la misère. Mais le progrès est lent à venir : de nombreux membres de la bourgeoisie et de l’intelligentsia éclairée se cramponnent à leurs privilèges et leurs préjugés, et ne sont pas encore prêts à offrir aux femmes l’accès à cette profession des plus nobles au monde.

- Conan Doyle contre Sherlock Holmes de Emmanuel Le Bret aux éditions du Moment

Sherlock Holmes, le plus célèbre détective du monde depuis l’époque victorienne, reste un phare de la littérature anglo-saxonne. Cinq cents clubs entretiennent la flamme de son souvenir, plus de deux cents films illustrent ses aventures, cinquante millions d’ouvrages, deux mille pastiches témoignent de ses talents. Sait-on pour autant que le créateur de ce mythe fut un homme d’exception ? Né en 1859, mort à 71 ans, Arthur Conan Doyle est un écrivain atypique, fécond de plus de deux cents publications traduites en cent dix langues. Ce médecin formé chez les jésuites fut un aventurier et un visionnaire : voyageur des océans, sportif initiant l’usage du ski en Suisse, chantre du tunnel sous la Manche. Homme d’action animé d’un idéal chevaleresque, il fut aussi correspondant de guerre, avocat et politicien menant campagne, défenseur du droit des femmes, pape de la croisade spirite. Et, enfin, consultant sollicité par Scotland Yard… L’enquête originale d’Emmanuel Le Bret perce le mystère Conan Doyle, une vie où la réalité dépasse souvent la légende, entre révélations et faits oubliés. Comme le disait l’écrivain : « Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité. »

- Sherlock Holmes & Cie – Détectives de l’inconscient de Patrick Avrane aux éditions Campagne Premire

Prologue : Ecrire pour être lu, parler pour être entendu. Dans le même moment, deux hommes, deux médecins, Arthur Conan Doyle et Sigmund Freud, inventent de nouvelles pratiques dont l’écho raisonne toujours. Le premier obtient la célébrité en créant un personnage désormais emblématique. Sherlock Holmes, accompagné de son nécessaire Watson, offre à son auteur les lecteurs qu’il espérait pour ses romans historiques. Le second devine que, derrière les paroles de ses patients, s’énonce un discours caché. Chacun à leur façon, ils interrogent l’énigme de l’âme humaine.
Une psychanalyse n’est pas une enquête policière. Cependant, l’art du détective, comme celui de l’analyste, repose sur la rencontre, avec tout ce qu’elle comporte d’improviste, de surprise. La rencontre n’a jamais exactement lieu là où on l’attend. Freud et Conan Doyle, parfois à leurs corps défendant, acceptent l’inopiné. Ils en font même le coeur de leur pratique. Sherlock Holmes réussit parce qu’il ne suit pas les préceptes policiers. Il se méfie de l’évidence, comme Freud est soupçonneux à l’égard du discours manifeste. Les deux auteurs abandonnent la médecine pour une pratique spécifique où le désir de l’homme est en question. Ils en deviennent fondateurs.
Bien entendu, Freud et Conan Doyle ne sont pas dans le même rapport à leur exercice. Le psychanalyste ne se doit pas, comme l’écrivain, d’être dupe de ce qu’il fait. Toutefois, dans leurs constants allers et retours entre l’écriture et la vie, la recherche de savoir et un goût certain du juste, ces deux hommes sont engagés dans un désir de comprendre qu’ils nous font partager.
La figure du psychanalyste, avec son fauteuil et son divan, celle du détective, avec sa loupe et sa casquette, font partie de notre culture. Ils s’y sont inscrits dans la mesure où ils incarnent l’un comme l’autre une part de cette volonté de connaître, de résoudre ou de guérir qui fait l’homme, qu’il le sache ou non.

Cliquez ici pour avoir l’avis de Gérard Collard

- Ecrit dans le sang de Arthur Conan Doyle aux éditions Anatolia

Écrit dans le sang (1887) marque la toute première apparition publique du détective Sherlock Holmes. C’est dans ce livre qu’on assiste à la première rencontre entre Sherlock Holmes et son Boswell, le docteur John H. Watson, dans un laboratoire d’hôpital. ( » Je l’ai trouvé, je l’ai trouvé ! « , tels sont les premiers mots, tout à fait caractéristiques, que prononce le détective.) Les deux hommes décident de partager un appartement. Très vite, Watson, médecin de son état, en convalescence à Londres et sans le sou, va se trouver mêlé, sans vraiment le vouloir, à une sombre histoire de vengeance et de meurtre, un double assassinat. Si l’on compare ce portrait du jeune Sherlock (il n’a que vingt-sept ans lorsqu’il fait la connaissance de Watson) au reste de la série, il est évident que la personnalité du Maître n’a guère changé au fil de son étonnante carrière. Sa manie du secret, ses habitudes bohèmes et sa piètre opinion de la police officielle sont déjà en évidence ici; même s’il n’est fait pour le moment qu’une simple allusion à sa toxicomanie, ses autres vices et ses vertus ne tardent pas à être révélés au lecteur. Peut-être la publication de cet ouvrage ne remplit-elle pas au début les poches de son auteur, mais il avait bel et bien planté le décor de ce qui allait devenir l’une des plus grandes réussites littéraires de tous les temps.

- Petite musique de la mort de Frank Tallis aux éditions 10-18
Assassinée, la cantatrice Ida Rosenkrantz n’a pas fini de taire ses secrets. Les pistes sont minces et la liste vertigineuse de ses amants multiplie les suspects. Pour pénétrer le caractère complexe et instable de la victime, Max Liebermann devra pousser plus loin que jamais son raisonnement. Mais il est difficile de faire parler les morts quand les vivants s’en mêlent…

 

- Le livre de Johannes de Jorgen Brekke aux éditions Balland

En août 2010, le cadavre décapité et écorché d’Efrahim Bond est retrouvé au musée Edgar Allan Poe de Richmond, Virginie. L’assassin a, par ailleurs, emporté sa peau. L’enquêtrice Felicia Stone s’aperçoit rapidement que peu avant sa mort, la victime avait envoyé un morceau de la reliure en cuir d’un livre pour analyse. Quand elle prend connaissance des résultats de celle-ci, elle ne doute plus que le meurtre soit lié à ce mystérieux ouvrage relié… en peau humaine.
L’auteur nous transporte alors cinq siècles en arrière, sur les traces de ce mystérieux manuscrit intitulé Livre de Johannes qui décrit les observations du premier médecin de l’histoire pratiquant des autopsies. Selon la rumeur, le chirurgien ne se contentait pas de subtiliser des corps dans les cimetières mais fabriquait lui-même les cadavres indispensables à ses travaux !
Quelle fascination cette histoire séculaire exerce-t-elle sur l’assassin et pourquoi écorche-t-il chacune de ses proies, car Efrahim Bond n’est que la première victime d’une longue série ?

- 3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes théories en psychologie de Christian Jarrett, Collectif et Antonia Leibovici aux éditions Le Courrier du Livre

La psychologie positive, la psychanalyse, le behaviorisme, la thérapie cognitive, l’effet placebo, le réflexe de Pavlov… Bien sûr, vous en avez déjà entendu parler, mais savez-vous vraiment de quoi il s’agit ? Voici enfin un livre de « vulgarisation intelligente », qui vous aidera à comprendre les 5o principales théories en Psychologie. Il met les plus grands psychologues au défi d’expliquer de façon claire et accessible chaque théorie en : 30 secondes, 2 pages, 300 mots et i image, soit 3 minutes en tout pour comprendre ! Grâce à ce livre, non seulement vous connaîtrez mieux les principales théories en Psychologie, mais vous découvrirez peut-être certains aspects ignorés de votre personnalité ou de ceux qui vous entourent…

 

Vous pouvez commander ces livres sur le site www.lagriffenoire.com

2


Mots-cléfs associés : Chronique / émission / france 5 / Gérard Collard / Le magazine de la santé / livre / Marina Carrère d'Encausse / Michel Cymes / télévision


quel est le nom de l'auteur dont vous avez parle vendredi 17 02 qui ecrit des polars avec des recettes de vieux legumes ?merci

Commentaire de marie, Jeudi 23 février 2012 à 2:59

Merci Gérard Collard pour votre chronique au magazine de la santé. Vous portiez aujourd'hui un tee-shirt qui m'a beaucoup plu avec un cochon, un loup et un mouton portant des chapeaux, pourriez-vous m'indiquer les références pour un éventuel achat (j'habite en province). Merci d'avance et continuez de nous régaler de votre chronique littéraire. Bien cordialement.

Véronique

Commentaire de ROUZAUD Véronique, Vendredi 17 février 2012 à 6:16

Nom ou pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire - ne sera pas publié)

Votre site Web

Comptez-vous venir pour la 6ème édition de Saint-Maur en Poche les 21 et 22 juin?

Les autres en pensent quoi?

Loading ... Loading ...

août 2014
L Ma Me J V S D
« juil    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031