Les déblogueurs.tv
Pour commander vos bouquins

Émission : La Petite Librairie #5

Pour ce cinquième numéro de La Petite Librairie (émission produite par La Griffe Noire), Gérard Collard s’est entouré de 3 chroniqueurs… Marie, Didier Debroux et Jean-Edgar Casel

Bon visionnage !!!

 

 

 

Les coups de coeur de Gérard Collard

La vie passera comme un rêve de Gilles Jacob aux éditions Pocket

Depuis 1977, Gilles Jacob est l’âme du festival de Cannes. Il en a fait le premier festival du monde. Homme secret s’il en est, la publication de ses Mémoires est un événement. Cet amoureux du Septième art dit qu’il a eu « deux vies : la biologique et la cinématographique, qui se sont toujours nourries l’une de l’autre telles deux soeurs jumelles ». Des souvenirs d’une enfance très marquée par la Seconde Guerre mondiale au portrait sur le vif des plus grandes stars, son autobiographie est à l’image de cette « double vie » revendiquée : d’une rare élégance de style et de pensée, riche de scènes d’anthologie. Un générique grandiose : Sharon Stone, Clint Eastwood, Woody Allen, Stanley Kubrick, Federico Fellini, Gérard Depardieu, Isabelle Huppert, Catherine Deneuve, Orson Welles, Jeanne Moreau…

 

Un homme cruel de Gilles Jacob aux éditions Grasset

C’est l’histoire vraie d’une star tombée dans l’oubli. Un comédien qui fut aussi renommé que Charlie Chaplin ou Rudolf Valentino, un personnage de légende qui n’occupe plus aujourd’hui que quelques lignes dans les histoires du cinéma.
Et pourtant, quelle vie que la sienne! Né au Japon en 1889, parti très jeune pour l’Amérique, Sessue Hayakawa devient, dès les années 1910, au temps du muet, la première grande star d’origine asiatique de Hollywood. Et l’un de ses plus grands séducteurs. Son charisme, son charme, son regard ont fait fondre de nombreuses comédiennes, provoquant auprès de ses admiratrices des scènes d’hystérie.
C’est l’histoire d’un des derniers nababs du cinéma, dont les réceptions fabuleuses dans son château californien firent la une des journaux de l’époque. Jusqu’au jour où le racisme anti-japonais provoque la chute de l’idole et une vertigineuse fuite en avant. Il devient l’homme de tous les voyages et de tous les dangers, des succès tonitruants et des échecs cuisants. L’opium, le jeu, les tentatives d’assassinats, les années folles, la résistance pendant la Seconde guerre mondiale, sans oublier le tournage du mythique Pont de la rivière Kwai, le film aux 7 Oscars, qui fera à nouveau de lui une vedette planétaire en 1957.
Un destin aussi extraordinaire ne pouvait connaître qu’une fin sublime, digne d’un film de Kurosawa : qui eut dit qu’après toutes ces péripéties, cette fougue, cette fureur, Sessue Hayakawa se retirerait à 72 ans dans un monastère bouddhiste, très loin des lumières de Hollywood, parmi les statues de pierre et les moines du silence et de la paix?

 

 

Le gang des rêves de Luca Di Fulvio aux éditions Slatkine & Cie

Une Italienne de quinze ans débarque avec son fils dans le New York des années vingt… L’histoire commence, vertigineuse, tumultueuse. Elle s’achève quelques heures plus tard sans qu’on ait pu fermer le livre, la magie Di Fulvio. Roman de l’enfance volée, Le Gang des rêves brûle d’une ardeur rédemptrice : chacun s’y bat pour conserver son intégrité et, dans la boue, le sang, la terreur et la pitié, toujours garder l’illusion de la pureté. Dramaturge, le Romain Luca Di Fulvio est l’auteur de dix romans. Deux d’entre eux ont déjà été adaptés au cinéma ; ce sera le destin du Gang des rêves, qui se lit comme un film et dont chaque page est une nouvelle séquence.

 

 

Un mariage contre nature de Alice Hoffman aux éditions Slatkine et Cie

Elle s’appelle Rachel et vit au paradis. C’est à Saint-Thomas, une île caraïbe, à la fin du XVIIIe siècle. Comme beaucoup de familles chassées par les pogroms, les Manzana Pomié, se sont réfugiés là, dans ce comptoir danois où tous vivent dans le rêve et la vénération de la France. Rachel l’enfant sauvage grandit, épouse Isaac Petit, veuf, trois enfants, lui en donne trois autres. Isaac meurt alors qu’elle attend le quatrième. Rachel élève les sept, reprend le commerce de son mari, elle a 29 ans. Pour l’aider, elle fait appel à un neveu, Frédéric, 22 ans, s’éprend de lui, attend un nouvel enfant, veut se marier. La communauté s’y oppose. Le couple tient tête, ils auront trois autres fils, Alfred, Aaron et Camille. Tous portent le nom de leur père, Pissarro. L’histoire commence.

 

 

Le cercle des plumes assassines: Une enquête de Dorothy Parker de J. J. Murphy et Hélène Collon aux éditions Folio

Critique, poète et scénariste, Dorothy Parker a rassemblé autour d’elle quelques-uns des esprits les plus brillants du New York des Années folles. Ils ont leurs habitudes à l’hôtel Algonquin où ils se retrouvent, jusqu’au jour où, sous leur table, gît un inconnu, un stylo-plume en plein coeur. Le seul témoin du crime est un jeune homme du nom de Billy Faulkner qui rêve de devenir écrivain… Dorothy Parker et ses amis se lancent alors dans une enquête pleine de rebondissements et de bons mots entre stars de cinéma, gangsters notoires et légendes littéraires.

 

 

L’Affaire de la belle évaporée de J.J. Murphy aux éditions Baker Street

31 décembre, New York, à l’époque de la Prohibition.
En compagnie de ses fidèles amis, Woollcott et Benchley, Dorothy Parker fête le nouvel an à l’hôtel Algonquin. La grande star de théâtre et de cinéma, Douglas Fairbanks, y organise une réception dans sa luxueuse suite. Alors que la soirée bat son plein, l’un des invités, le Docteur Hurst, annonce qu’un cas de variole vient d’être détecté, et que l’hôtel est mis en quarantaine. Le cauchemar ne s’arrête pas là : quelques heures après le début des festivités, Bibi Bibelot, l’extravagante vedette de Broadway, est retrouvée sans vie dans un bain de champagne.
Dans une course contre la montre, Dorothy va mener l’enquête, épaulée par Sir Conan Doyle, le célèbre créateur de Sherlock Holmes. Une investigation à huis clos, où personnages réels et fictifs se croisent et se recroisent. D’un étage à l’autre, questions, dilemmes et révélations s’enchaînent et s’entrechoquent, alors que le meurtrier, lui, continue à échapper aux membres du Cercle Vicieux.

Avec ce nouveau roman de la série de la « Table Ronde », J. J. Murphy signe un épisode riche en humour et en rebondissements. L’Affaire de la belle évaporée et Le cercle des plumes assassines, le premier roman de la série paru en France en 2015, ont tous deux été nominés pour le prestigieux prix du polar « Agatha ». J. J. Murphy travaille à un prochain roman dont l’action se déroule à Paris.

 

laffaire-des-corps-sans-te%cc%82teLes enquêtes de Victor Dauterive : L’affaire des corps sans tête de Jean-Christophe Portes chez City éditions

1791. On découvre des cadavres dans la Seine, nus et la tête coupée. Malgré l’émoi que cela provoque, Victor Dauterive, jeune officier de la nouvelle Gendarmerie n’a guère le temps de s’en préoccuper : Lafayette, son mentor, l’a chargé d’arrêter Marat, ce dangereux agitateur qui en appelle au meurtre des aristocrates. Une mission qui tourne vite au cauchemar pour l’enquêteur qui joue sa vie en posant trop de questions. Les vainqueurs de la Bastille sont-ils de vrais patriotes ou des activistes corrompus ? Existe-t-il vraiment un Comité secret aux Tuileries, dans l’ombre de la Cour ? Et n’y aurait-il pas un lien entre Marat et ces corps flottant dans la Seine ? Peu à peu, Victor Dauterive lève le voile sur un effrayant complot. Une conspiration qui pourrait changer le cours de la Révolution…

 

 

laffaire-de-lhomme-a-lescarpinLes enquêtes de Victor Dauterive, Tome 2 : L’affaire de l’homme à l’escarpin de Jean-Christophe Portes chez City éditions

Paris, 1791. Un jeune homme est découvert assassiné dans un quartier populaire. Il est nu, à l’exception d’une paire d’escarpins vernis et cela ressemble à un vol qui a mal tourné. Mais quand on apprend que le jeune homme fréquentait les milieux homosexuels et qu’il travaillait pour un journal politique, l’affaire prend une tout autre tournure. Le gendarme Victor Dauterive découvre que cet assassinat est lié aux intrigues se jouant au plus haut niveau du pouvoir. Depuis la fuite à Varennes, Louis XVI a été suspendu de ses fonctions et, dans l’ombre, le parti du duc d’Orléans fait tout pour s’emparer du pouvoir. Dans les bas-fonds de la capitale, entre aristocrates révolutionnaires, Dauterive ne sait plus à qui se fier. La corruption, l’avidité et les trahisons sont monnaie courante et le danger est à chaque coin de rue. Surtout quand on s’approche un peu trop près de la vérité…
Une nouvelle enquête de Victor Dauterive dans la France révolutionnaire.

 

Pin-up – Intégrale tomes 1 à 10 de Philippe Berthet et Topaze aux éditions Dargaud

1941, la guerre fait rage entre les États-Unis et le Japon. Joe, un jeune Américain appelé sous les drapeaux, embarque pour le Pacifique et abandonne sa fiancée Dottie. Seule et sans le sou, cette jeune ingénue pose pour Milton, un auteur de bandes dessinées. Les cheveux teints en noir, elle incarne la troublante Poison Ivy… Entre deux attaques, Joe trompe ses angoisses et le mal du pays grâce aux aventures de la sulfureuse Poison Ivy … dont il tombera follement amoureux !

 

 

Confessions d’un enragé de Nicolas Otéro aux éditions Glénat

Fin des années 1970. Dans les rues de Rabat au Maroc, Liam, un petit garçon, est attaqué par un chat errant. Transporté d’urgence à l’hôpital, le diagnostic est sans appel : il a attrapé la rage. Gravement contaminé mais soigné à temps, Liam a frôlé la mort, mais sa vie s’en retrouvera changée à jamais. Hanté par le fantôme de ce chat, le jeune garçon va développer des capacités hors-norme, et une sauvagerie quasi animale…Entre fantastique et récit initiatique sur l’enfance, Nicolas Otero signe un roman graphique qui bouleverse et bouscule, où son dessin tranché, ses couleurs vives contrastant avec la noirceur du propos et son écriture brutale explosent à chaque page.

 

 

La chronique de Didier Debroux

1749 miles de Fabienne Blanchut aux éditions De plaines en vallées

Janvier 2013, Alamogordo au Nouveau-Mexique. Joshua Shapiro revient sur les traces de son passé. Juin 1957, base du Holloman Aerospace Medical Center. A 13 ans, il se prend d’affection pour un bébé chimpanzé apeuré et maladif. A force de patience et d’amour, Ham puisque c’est le nom que Josh lui a donné, révèle une intelligence hors-norme et des qualités extraordinaires. Repéré par les ingénieurs de la NASA, il est choisi pour intégrer le programme des singes astronautes. Une aventure qui va changer à jamais leur destinée et celle de l’Humanité.

 

Retrouvez l’univers de Didier Debroux sur son site www.xxvemeheure.com

 

 

Chronique jeunesse

Incarnatis, la venus d’emerae, le retour d’Ethelior de Marc Frachet et Etienne Le Roux aux éditions Acci Enter

Terre, deux siècles après les catastrophes des Lunes Sombres, les aéroplaneurs de la Guilde commercent dans le monde entier, entre teks et domas, agissant dans la plus grande neutralité face à la montée d’une nouvelle forme d’obscurantisme. Seul survivant du massacre de sa famille, Yarel Grinh, un jeune aérostier, cherche à se venger. Tourmenté par d’étranges visions depuis son plus jeune âge, il se découvre d’étonnants pouvoirs liés à un Art ancestral : la Science Arcanique… UN NOUVEL UNIVERS : Portée par un souffle d’aventure et écrite dans un style simple et percutant, accessible au plus grand nombre, cette grande saga se déroule sur Terre au XXIVe siècle. Depuis notre Futur, elle nous emmène aux origines mêmes de l’Humanité, dans un monde empreint de magie où s’affrontent dans l’ombre de l’Histoire humaine, deux sociétés secrètes maîtrisant des pouvoirs paranormaux, dont la réincarnation.

 

 

 

Cambouis de Geoffroy Pennart aux éditions Kaléidoscope

Un as de la mécanique, deux frères bêtes et méchants, un concours de chant, un soulier qui glisse, une course-poursuite… C’est la version très rock and roll que Geoffroy de Pennart nous offre de Cendrillon, à découvrir sur les chapeaux de roues.

 

 

Frida de Benjamin Lacombe aux éditions Albin Michel

L’une des plus grandes figures de l’art mexicain du XXe siècle inspire Benjamin Lacombe et Sébastien Perez pour leur nouvelle collaboration. Pour lui rendre hommage, Benjamin Lacombe propose une immersion inédite dans le processus créatif de l’artiste. Une succession de pages découpées et un texte poétique nous entraînent dans les profondeurs de l’âme de Frida Kahlo. À la manière d’un recueil de pensées, le livre explore les thématiques qui sont chères à Frida : l’amour, la mort, la terre, les animaux… Sébastien Perez insère dans son texte des phrases extraites des correspondances de Frida pour restituer de la façon la plus sincère et vraie ce que l’artiste ressentait  » par-devers elle et face à elle « .

 

 

Rencontre avec Nathalie Hug & Jérôme Camut

W3 – Le Sourire des pendus de Nathalie Hug et Jérôme Camut aux éditions Livre de Poche

Lara Mendès, une jeune chroniqueuse, est portée disparue alors qu’elle enquêtait sur le marché du sexe et ses déviances. Un avocat et son épouse sont sauvagement assassinés, leurs fillettes enlevées. À Rennes, Sookie Castel, policière hors norme, s’oppose à sa hiérarchie qui souhaiterait classer ces trois décès en suicide. Qui a enlevé Lara ? Où sont passés ces enfants et ces jeunes femmes dont les portraits sont affichés depuis des mois, parfois des années, sur les murs des gares et des commissariats ? Alors que Sookie est mise à pied et internée, partout, le destin d’innocents est broyé sans pitié. Ils auront bientôt une voix : W3.

Le premier volet de la nouvelle série démentielle des auteurs de Prédation.

 

 

 

W3 – Le Mal par le mal (Tome2) de Jérôme Camut et Nathalie Hug aux éditions Livre de Poche

Sous le choc de la découverte du responsable de sa séquestration, la journaliste Lara Mendès décide de se reconstruire loin du site d’info W3 fondé avec ses proches pour dénoncer les dysfonctionnements de la justice. Pendant que Léon Castel, porte-parole du site, poursuit ses actions coups de poing, une vague de meurtres violents cible des officiers de police partout en France. Alors que tout semble mis en œuvre pour étouffer l’affaire, la Web TV est convaincue de tenir sa nouvelle bombe médiatique. Fragilisée par des tensions internes et de fortes pressions extérieures, l’équipe de W3 se retrouve bientôt plongée en plein chaos.
Après Le Sourire des Pendus, qui a reçu le Prix des lecteurs du Livre de Poche 2014, voici le deuxième volet de la série addictive W3.

 

 

 

W3 – Le calice jusqu’à la lie (Tome 3) de Jerôme Camut et Nathalie Hug aux éditions Télémaque

« Les locaux de W3 ont été soufflés par une terrible explosion… Qui a voulu museler à jamais la voix des innocents et celle des opprimés ? Et s’il ne s’agissait pas d’un complot d’état comme tous le pensent ? S’il s’agissait d’une tout autre cause que les membres de W3 n’ont pas su voir ?
Pour les blessés et les survivants commence alors une nouvelle vie. Sous le signe de la reconstruction pour les uns, du renoncement pour les autres, une vie pleine d’amertume, de chagrin et de dangers. Ce n’est pas parce qu’ils ont survécu à l’explosion qu’ils sont sortis d’affaire. Car ceux qui ont voulu les détruire sont toujours là, et cherchent à terminer leur funeste mission.
Sur les décombres encore fumants de l’immeuble de W3, des destins s’entrelacent, d’autres se heurtent, de nouveaux drames se nouent. Des amours naissent, d’autres se renforcent, et d’autres volent en éclat. Même l’espoir qu’agir avec W3 a du sens est menacé…
La plus unie des familles peut-elle résister à tant d’horreur ?
Pas sûr…
Dans la série W3, on est embarqué chez les Camhug. Les personnages semblent réels, leur histoire l’est. Et la philosophie de la trilogie rejoint le cynisme de notre réalité. Il faut boire le calice jusqu’à la lie… »

 

 

 

 

Le Bloc-Notes

 

Fêtes & divertissements à la cour de Collectifs et Jérôme La Gorce de aux éditions Gallimard

Cet ouvrage, catalogue de l’exposition « Fêtes et divertissements à la cour », présentée au château de Versailles, donne à voir les infinies variétés et ingéniosités du divertissement proposées par les monarques depuis le règne de Louis XIV jusqu’à la Révolution. Par un choix de 400 oeuvres fortes commentées par les plus grands spécialistes des différents domaines, ce catalogue permet de découvrir et d’imaginer et de faire ressentir ce que les courtisans pouvaient éprouver à l’époque.

 

 

 

Dalida de David Lelait-Helo aux éditions Télémaque

À l occasion de la sortie le 11 janvier 2017 (année du trentenaire de sa mort) du film « Dalida » de Lisa Azuelos avec Sveva Alviti, Jean-Paul Rouve, Patrick Timsit et Vincent Perez, David Lelait a réactualisé sa biographie de référence épuisée depuis 4 ans et augmentée d une préface inédite de Line Renaud. Ce texte est un des mieux informés sur la vie et le parcours de Dalida.

 

 

 

 

C’était en mai, un samedi de David Lelait-Helo aux éditions Pocket

C’est un mois de mai comme tous les autres, entre les derniers froids et les premiers soleils. Comme tous les autres ? Sans doute pas.
Pour Sophie, réfugiée dans sa maison de Sologne après la découverte de l’infidélité de son mari, c’est le premier d’une nouvelle ère. Car Sophie a décidé de vivre.
Soudain, la sonnerie du téléphone retentit.  » Bonjour… Je m’appelle Iolanda. Je vais mourir.  » La voix est chaude, orientale ; le numéro, composé au hasard. Les deux femmes se confieront le temps d’une nuit qui sera sans doute la dernière pour l’une d’entre elles… une étoile… Dalida.

 

 

 

 

 

Martin Eden de Jack London et Linda Lê aux éditions Libretto

Martin Eden, le plus autobiographique des romans de Jack London, est le récit d’un écrivain né dans les bas-fonds, homme de rien basculé dans la bourgeoisie qui croit tenir sa revanche sur la vie. C’est aussi la rencontre d’un homme et d’une femme; l’occasion enfin de découvrir le vrai visage de Jack London, une personnalité rare à la source de notre modernité. Son oeuvre, dont Martin Eden est le point d’orgue, a fasciné des millions de lecteurs.

 

 

Romans, récits et nouvelles I, II de Jack London et Philippe Jaworski aux éditions Gallimard

Nul n’est plus difficile à saisir que Jack London. Ecrivain populaire, selon un étiquetage hâtif, lu dans les foyers plutôt qu’à l’université, mal édité aux Etats-Unis, pourtant traduit dans toutes les langues, connu et aimé dans le monde entier, il semble appartenir, plutôt qu’à la littérature, à un imaginaire collectif où la dénomination « Jack London » incarnerait l’esprit d’aventure sous ses formes les plus violentes. Sa vie, menée à un train d’enfer, est souvent confondue avec ses livres, l’ensemble composant une sorte de légende hybride dans laquelle « la vie » ne cesse de l’emporter en prestige sur des ouvrages qui n’en seraient que la pâle imitation. C’est oublier que les équipées du jeune London sont inspirées des récits héroïques lus dans son enfance : la littérature précède et commande la carrière tumultueuse du jeune aventurier risque-tout. Ses livres sont les produits d’une authentique volonté créatrice. Mais il faut être juste : London, mythographe de lui-même, n’a pas peu contribué à cette confusion. L’autodidacte, l’ange au corps d’athlète, l’écrivain-chercheur d’or, l’écrivain-navigateur, le reporter, le prophète de la révolution socialiste, le gentleman-farmer – les images qui composent le mythe sont largement une création de cet homme acharné à goûter de toutes les intensités que la vie peut offrir. Revenir aux textes de Jack London et le rendre à la littérature, telle est l’ambition de ces volumes, enrichis de la totalité des illustrations et photographies des premières éditions américaines. Les traductions, nouvelles, s’efforcent de ne pas atténuer les étrangetés d’un style que l’écrivain a souvent déclaré s’être forgé sans autre maître que lui-même. Tous les genres que London a abordés sont représentés : le roman, le récit, le reportage, l’autobiographie. Une place importante a été faite à la nouvelle : on propose en tout quarante-sept proses brèves, et c’est peut-être par là qu’il faut commencer pour saisir ce que London demande à l’écriture de fiction.

 

 

 

Jack London : L’appel du grand ailleurs d’Olivier Weber aux éditions Paulsen

Une vie suffit parfois pour être successivement pilleur d’huîtres et garde-côte, jeune mousse chasseur de phoques et capitaine au long cours, emprisonné pour vagabondage et grand reporter à l’autre bout du monde. Quand on s’appelle Jack London, du moins… Epris d’aventure et de littérature, chef de file des marginaux locaux, le rejeton bagarreur du prolétariat d’Oakland s’est vite éloigné de sa Californie natale pour partir à la rencontre des affranchis de tous bords et devenir un immense écrivain. Une vie d’errance et de bohème qui le mène au Canada, auprès des chercheurs d’or du Klondike, ou à Londres, auprès du peuple des bas-fonds. Toujours avec les laissés-pour-compte – travailleurs pauvres, ouvriers, hobos, Indiens -, qui nourriront largement les livres de ce « vagabond des étoiles » mélancolique et engagé. Devenu correspondant de guerre, il couvre le conflit russo japonais en Corée, le tremblement de terre de San Francisco en 1906, mais aussi la révolution mexicaine, le plus souvent du côté des insurgés ou des sans-grade. Autodidacte, Jack London est l’auteur d’une couvre riche, constituée d’une cinquantaine de romans, nouvelles et reportages, dont L’Appel sauvage et Martin Eden. Fasciné par cet esprit, Olivier Weber accompagne de son talent de conteur le destin d’un homme qui vécut sa vie comme une aventure.

 
La chronique de Marie Audiolib

 

Vernon Subutex 1 Version intégrale de Virginie Despentes et Jacques Frantz aux éditions Audiolib

QUI EST VERNON SUBUTEX ? Une légende urbaine. Un ange déchu. Un disparu qui ne cesse de ressurgir. Le détenteur d’un secret. Le dernier témoin d’un monde révolu. L’ultime visage de notre comédie inhumaine. Notre fantôme à tous.

Le retour en beauté de Virginie Despentes, avec le premier tome d’une trilogie addictive. À la fois caustique et jubilatoire, une plongée sans complaisance mais nostalgique dans l’univers rock’n roll des eighties.

 

 

Vernon Subutex 2 Version intégrale de Virginie Despentes et Jacques Frantz aux éditions Audiolib

La verve abrupte de Virginie Despentes pour des croquis dévastateurs d’un monde qu’on côtoie sans vraiment le voir…

 

 

 

 

Apocalypse Bébé de Virginie Despentes, Nadège Piton aux éditions Audiolib

Entre satire sociale, polar contemporain et romance lesbienne, le nouveau roman de Virginie Despentes est un road-book qui promène l’auditeur entre Paris et Barcelone, sur les traces de tous ceux qui ont connu Valentine, l’adolescente égarée… Les différents personnages se croisent sans forcément se rencontrer, et finissent par composer, sur un ton tendre et puissant, le portrait d’une époque.

 

 

 

 

Vous n’aurez pas ma haine de Antoine Leiris, André Dussollier aux éditions Audiolib

Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme : sa plume. À l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre Vous n’aurez pas ma haine, publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer. C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre. Un témoignage bouleversant.
Il ne fallait pas moins que le grand talent d’un des plus fameux acteurs français pour interpréter avec nuance et sensibilité ce poignant témoignage. André Dussollier l’a fait, preuve aussi de son engagement face aux événements terribles du monde d’aujourd’hui.

La plume est la plus belle arme qui soit ; écrire et témoigner à la fois une thérapie pour soi, mais aussi qu’on offre aux autres. Un récit qui montre la plus belle forme de résistance face à l’horreur.

 

 

 

Pukhtu: Primo de Doa aux éditions Gallimard

Le terme pukhtu renvoie aux valeurs fondamentales du peuple pachtoune, l’honneur personnel, ghairat, et celui des siens, de sa tribu, izzat. Dire d’un homme qu’il n’a pas de pukhtu est une injure mortelle. Pukhtu est l’histoire d’un père qui, comme tous les pères, craint de se voir privé de ses enfants par la folie de son époque. Non, plutôt d’une jeune femme que le remords et la culpabilité abîment. Ou peut-être d’un fils, éloigné de sa famille par la force du destin. A moins qu’il ne s’agisse de celle d’un homme cherchant à redonner un sens à sa vie. Elle se passe en Asie centrale, en Afrique, en Amérique du Nord, en Europe et raconte des guerres ouvertes et sanglantes, des conflits plus secrets, contre la terreur, le trafic de drogue, et des combats intimes, avec soi-même, pour rester debout et survivre. C’est une histoire de maintenant, à l’ombre du monde et pourtant terriblement dans le monde. Elle met en scène des citoyens clandestins.

 

 

 

Pukhtu: Secundo de Doa aux éditions Gallimard

Le terme Pukhtu renvoie aux valeurs fondamentales du peuple pachtoune, l’honneur de soi – ghairat – et celui de sa famille, de sa tribu – izzat. Dire d’un homme qu’il n’a pas de pukhtu est une injure mortelle. Année 2008, l’Afghanistan, instable, corrompu, miné par la guerre et le trafic de drogue, fait face à un nouveau front insurrectionnel, à l’est. Fox, un paramilitaire, travaille dans les zones tribales pakistanaises. Au cours d’une mission, il croise la route de Sher Ali Khan Zadran, chef de clan et père inquiet pour l’avenir de ses enfants dans une région menacée par le chaos. Cette rencontre va pousser chacun d’eux à interroger sa notion de l’honneur.

 

 

 

 

Revoir Paris : Photographies 1945-1958 de Jacques Rouchon aux éditions La tour verte

Photographe de mode, de beauté et de publicité, Jacques Rouchon (1923-1981) a fait ses premières armes, pendant une douzaine d’années, dès 1945, comme reporter pour la célèbre agence photographique Rapho, auprès de Robert Doisneau, Willy Ronis et Sabine Weiss. Il a consacré l’essentiel de ses clichés à Paris et à ses habitants. Revoir Paris montre à quel point Jacques Rouchon a su ressentir, capter et transmettre l’atmosphère de la capitale, de la Libération à l’aube des années 1960, qu’il s’agisse du paysage urbain ou de sa population. L’album se présente comme le récit chronologique d’une journée dans un Paris où toutes les classes sociales se croisent, accomplissent leur travail quotidien, s’adonnent à la création ou au divertissement ; une métropole infiniment vivante que l’objectif de Jacques Rouchon saisit avec un immense appétit, un enthousiasme jamais en défaut, un regard direct, humain, même s’il s’autorise parfois une pointe d’humour. Un témoignage exceptionnel où Paris brille de tous ses feux à travers deux cent cinquante clichés sauvés de l’oubli, dont la puissance évocatrice et émotionnelle reste intacte.

 

Vous pouvez commander cette sélection de livre sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com

0


Mots-cléfs associés : Chronique / Didier Debroux / émission / Gérard Collard / Jean-Edgar Casel / La Petite Librairie / livre / Marie-web


Nom ou pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire - ne sera pas publié)

Votre site Web

Comptez-vous participer à Saint Maur en poche 2016 les 18 et 19 juin prochain ?

Les autres en pensent quoi?

Loading ... Loading ...

janvier 2018
L M M J V S D
« Déc    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031