Les déblogueurs.tv
Pour commander vos bouquins

Émission : Aux Deux Magots (Sud Radio) 30/04/2017

Deuxième rendez-vous dans le lieu mythique de la vie parisienne Les Deux Magots pour Valérie Expert et sa bande de chroniqueurs : Yasmina Jaafar, Olivier Decrouille et Gérard Collard. Pour cette deuxième émission du dimanche soir diffusée sur Sud Radio à partir de 19h00, Guillaume Musso était l’invité de ce deuxième numéro…

Pour écouter l’émission, cliquez sur le lien ci-dessous :

https://www.sudradio.fr/les-deux-magots-26140

 

 

Un appartement à Paris de Guillaume Musso aux éditions XO

 » L’art est un mensonge qui dit la vérité…  »

Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante.
Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler.
À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.

L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.

Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

Guillaume Musso signe un thriller addictif et envoûtant porté par des personnages profondément humains. Une plongée vertigineuse dans le monde mystérieux de la création.

 

L’Appel de l’ange de Guillaume Musso aux éditions Pocket

Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie…
New York. Aéroport Kennedy.
Un homme et une femme se télescopent. En ramassant leurs affaires, Madeline et Jonathan échangent leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco.
Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterré à jamais…
« Un thriller d’une intensité que Musso n’a jamais atteinte jusqu’à présent. » Bernard Lehut, RTL
« La fascination opère. On plonge dans le “mystère” Musso comme, gamin, on sautait à pieds joints dans les flaques. » Pierre Vavasseur, Le Parisien

 

Le coup de coeur d’Olivier Decrouille

Brad Mehldau – The watchers

 

Les séries coup de coeur de Guillaume Musso
The Affair
The left over
Sherlock

Coup de coeur de Yasmina
The good wife

 

 

Le coup de cœur de Gérard Collard

Dakota Song de Ariane Bois aux éditions Belfond

New York, 1970. Shawn Pepperdine, jeune de Harlem, assiste, horrifié, au meurtre de son meilleur ami. Pour échapper aux assassins, il trouve refuge dans les sous-sols du Dakota, l’immeuble le plus mythique de Manhattan.
Au coeur d’une ville en pleine ébullition, le Dakota reste, lui, immuable : un club très fermé, un château médiéval sur Central Park, un havre de paix des  » rich and famous « . S’y côtoient Lauren Bacall, Leonard Bernstein et Rudolf Noureev. Ici, Polanski tournera les images du film Rosemary’s Baby.
Devenu le premier portier noir du Dakota, Shawn côtoie ses résidents : Nigel, Abigail, Nathan, Cherie, Becky, Andrew, Tyler et les autres.
Quand la plus grande star du monde, John Lennon, emménage à son tour, l’immeuble et sa communauté s’enflamment…

Dakota Song est le portrait survolté d’une Amérique en pleine révolution artistique, intellectuelle et sexuelle, celle de la Beatlemania et du disco, du Studio 54 de Warhol et du Chelsea Hotel, du scandale du Watergate et d’une décennie de violences.

 

 

Le coup de coeur d’Olivier Decrouille

Jane Birkin – La Javanaise

 

 

Invité : Jean-Yves Clément

Les deux âmes de Frédéric Chopin de Jean-yves Clement aux éditions Le passeur

 » Chez Chopin, seule la musique répond à la musique. Son œuvre, à proprement parler, ne figure rien. Ni l’amour, ni la nature, ni l’humanité. Seul le vase clos et infini de la musique.  »

La vie et l’œuvre de Chopin sont indépendantes ; le lecteur les suit donc en parallèle, comme le musicien, ce grand classique égaré dans les gouffres tapageurs du romantisme, le fait lui-même à travers ses pages si révolutionnaires et pures à la fois. Car l’œuvre de Chopin se dérobe, par sa nature même, aux circonstances qui la voient naître. Elle s’affirme ainsi comme l’expression la plus affirmée de la solitude absolue du créateur.
Elle révèle la dualité de son être comme de son expression – de son génie même : français et polonais, classique et romantique, révolutionnaire et conservateur, anti-littéraire mais doté d’une plume incisive, emporté et réservé, abattu et exalté, morbide et empli d’humour badin, mondain et secret… Toute sa vie, le musicien restera un exilé du monde.
Chaque chapitre du livre s’appuie sur les œuvres les plus importantes de Chopin, liées aux périodes essentielles de son existence, de la Pologne à Nohant, en passant par Majorque et Paris, comme autant de cheminements significatifs de son évolution.

 

Prix Pelleas

Arvo part de Julien Teyssandier aux éditions Perre-Guillaume de Roux

« J’étais arrivé à Tallinn par la mer Baltique, alors que je venais de passer quelques jours à Helsinki, dans l’ancienne baie du quartier de Kluuvi, rêvant déja le bleu de l’Estonie, soufflant sur les quelques images qui me restaient de la Finlande comme pour les éloigner et ainsi déployer mon corps sans mémoire dans un nouveau lieu, qui m’apparaitrait au bout d’une traversée de deux heures en ferry, dans l’outremer pâle, comme une projection, animée par le soleil naissant, d’autres grains de poussière, du pollen jaune. Le bleu de Tallinn est devenu inséparable de la musique d’Arvo Part, ses voix a cappella que j’ai eu du mal au début à aimer mais dont je m’apercois, finalement, qu’elles m’avaient été révélées dès la première écoute avant de s’avancer vers moi dans l’ombre, comme pour mieux me surprendre, se glisser en moi alors que je me croyais détaché d’elles. »

Le temps d’un été à Tallinn, Julien Teyssandier nous ouvre en grand le coeur de la mémoire estonienne habitée par l’exil, le silence et la musique d’Arvo Part.

Un texte inspiré à prendre comme un long vol de reconnaissance au-dessus des terræ incognitæ de la Création.

 

 

Coup de gueule de Valérie Expert

Sac Vuitton La Joconde aux Louvres

 

Le coup de coeur ciné de Yasmina Jaafar

The Young Lady de William Oldroyd avec Florence Pugh, Cosmo Jarvis, Paul Hilton

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
1865, Angleterre rurale. Katherine mène une vie malheureuse d’un mariage sans amour avec un Lord qui a deux fois son âge. Un jour, elle tombe amoureuse d’un jeune palefrenier qui travaille sur les terres de son époux et découvre la passion. Habitée par ce puissant sentiment, Katherine est prête aux plus hautes trahisons pour vivre son amour impossible.

 

Le coup de gueule de Gérard Collard

La Vie automatique de Christian Oster aux éditions de L’Olivier

Au départ, il y a l’incendie. Jean a oublié d’éteindre sous une casserole. Il en profite pour oublier aussi sa vie en abandonnant sa maison aux flammes. Acteur de séries B, il va désormais se contenter de survivre. La fiction devient son refuge, la vie elle-même une toile de fond.

C’est dans cette atmosphère de désenchantement qu’il rencontre France Rivière, une actrice encore célèbre qui lui propose de s’installer chez elle. Puis son fils, Charles, un homme intrigant qui sort de l’hôpital psychiatrique. Jean s’attache à ses pas, perd sa trace, s’interroge sur son absence, qui le renvoie à celle qu’il éprouve face au monde.

Dans ce roman à l’écriture tendue, Christian Oster évoque la dérive d’un homme qui interroge, de manière souvent cocasse, le renoncement dans lequel il s’est installé.

 

Le coup de cœur de Gérard Collard

Tu ne perds rien pour attendre de Janis Otsiemi aux éditions Sang neuf

Flic à Libreville, Jean-Marc a perdu sa mère et sa soeur dans un accident de la circulation alors qu’il avait douze ans. Le chauffard, fils d’un ministre, n’a jamais été poursuivi. Jean-Marc est entré dans la police à cause de ce drame. Pour se venger, se faire justice lui-même, condamner à sa manière ce meurtrier. Mais, fatigué des magouilles de ses collègues de la PJ et des crimes, viols et disparitions quotidiens, il a demandé à être muté à la Sûreté urbaine de Libreville. Un service pas plus reluisant, mais où il a le temps de préparer une vengeance qui le fait tenir au quotidien. Chaque soir, il s’arrête devant la villa du chauffard, en attendant le jour où il fondra sur lui comme un prédateur. Mais pour le moment, tel un Dexter à la mode gabonaise, il nettoie les rues de Libreville des voyous, violeurs, politiciens véreux et génocidaires rwandais qui y sont planqués…
Janis Otsiemi a reçu le prix du roman gabonais en 2010 pour son premier roman, La vie est un sale boulot.

 

Les coups de cœur de Guillaume Musso

Les Furies de Lauren Groff aux éditions de L’Olivier

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Carine Chichereau.

 » Le mariage est un tissu de mensonges. Gentils, pour la plupart. D’omissions. Si tu devais exprimer ce que tu penses au quotidien de ton conjoint, tu réduirais tout en miettes. Elle n’a jamais menti. Elle s’est contentée de ne pas en parler.  »

Ils se rencontrent à l’université. Ils se marient très vite. Nous sommes en 1991. À vingt-deux ans, Lotto et Mathilde
sont beaux, séduisants, follement amoureux, et semblent promis à un avenir radieux. Dix ans plus tard, Lotto est devenu
un dramaturge au succès planétaire, et Mathilde, dans l’ombre, l’a toujours soutenu. Le couple qu’ils forment est l’image-type d’un partenariat réussi.

Mais les histoires d’amour parfaites cachent souvent des secrets qu’il vaudrait mieux taire. Au terme de ce roman, la véritable raison d’être de ce couple sans accrocs réserve bien des surprises.

 

Ragdoll de Daniel Cole et Natalie Beunat aux éditions Robert Laffont

Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi…
Un  » cadavre  » recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l’a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l’inspecteur  » Wolf  » Fawkes dirige l’enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter.
Chaque minute compte, d’autant que le tueur s’amuse à narguer les forces de l’ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
Le dernier nom est celui de Wolf.
Coup d’essai, coup de maître pour ce thriller déjà vendu dans plus de 35 pays avant parution et en cours d’adaptation pour une série TV.

 

Les Hauts de Hurle-Vent de Emily Brontë aux éditions Livre de Poche

Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l’ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s’approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu’au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fruste. Ce roman anglais, le plus célèbre du XIXe siècle à nos jours, a été écrit par une jeune fille qui vivait avec ses soeurs au milieu des landes de bruyère. Elle ne connut jamais cette passion violente ni cette haine destructrice. Elle imagina tout, même le fantôme de la femme aimée revenant tourmenter l’orgueilleux qui l’a tuée.

 

Le coup de cœur d’Olivier Decrouille
Gérard Depardieu – Une petite cantate

 

Le coup de coeur théâtre de Yasmina Jaafar

La Garçonnière de BILLY WILDER, Judith ELMALEH, Diamond I.A.L, Gérald SIBLEYRAS aux

Nous sommes dans l’Amérique des années 50, celle des grattes ciel et du rêve américain triomphant. Monsieur Baxter, un « petit employé de bureau » dans une importante compagnie d’assurances new yorkaise, prête régulièrement son appartement à ses supérieurs hiérarchiques qui s’en servent comme garçonnière. En échange, ils lui promettent une promotion qui n’arrive jamais. M. Sheldrake, le grand patron, s’aperçoit du manège. Il demande à Baxter de lui prêter l’appartement pour y emmener sa maîtresse, mais il exige d’être dorénavant le seul à en profiter. Shelkdrake est un mari et un père respectable, il a besoin de discrétion. Baxter accepte, il monte en grade de façon spectaculaire. Mais lorsque Baxter comprend que Sheldrake y emmène celle qu’il aime, mademoiselle Novak, Baxter est face à un dilemme : renoncer à son amour, ou à sa carrière.

 

Les coups de coeur de Gérard Collard :

La mémoire des embrunsLa Mémoire des embruns de Karen Viggers aux éditions du Livre de Poche

Mary est âgée, sa santé se dégrade. Elle décide de passer ses derniers jours à Bruny, île de Tasmanie balayée par les vents où elle a vécu ses plus belles années auprès de son mari, le gardien du phare. Les retrouvailles avec la terre aimée prennent des allures de pèlerinage. Entre souvenirs et regrets, Mary retourne sur les lieux de son ancienne vie pour tenter de réparer ses erreurs. Entourée de Tom, le seul de ses enfants à comprendre sa démarche, un homme solitaire depuis son retour d’Antarctique et le divorce qui l’a détruit, elle veut trouver la paix avant de mourir. Mais le secret qui l’a hantée durant des décennies menace d’être révélé et de mettre en péril son fragile équilibre.
Une femme au crépuscule de sa vie, un homme incapable de savourer pleinement la sienne, une émouvante histoire d’amour, de perte et de non-dits sur fond de nature sauvage et mystérieuse.

 

 

La Maison des hautes falaises de Karen Viggers aux éditions Livre de Poche

Hanté par un passé douloureux, Lex Henderson part s’installer dans un petit village isolé, sur la côte australienne. Il tombe très vite sous le charme de cet endroit sauvage, où les journées sont rythmées par le sac et le ressac de l’océan. Au loin, il aperçoit parfois des baleines. Majestueuses, elles le fascinent.
Peu de temps après son arrivée, il rencontre Callista, artiste passionnée, mais dont le cœur est brisé. Attirés l’un par l’autre, ils ont pourtant du mal à laisser libre cours à leurs sentiments. Parviendront-ils à oublier leurs passés respectifs et à faire de nouveau confiance à la vie ?
Dans la lignée de La Mémoire des embruns, un roman tout en finesse, véritable ode à la nature et à son admirable pouvoir de guérison.

 

 

Le coup de coeur d’Olivier Decrouille

-M- – Solidarité

 

 

Le coup de cœur de Yasmina Jaafar

La Passion de la liberté de Laurent Theis et Germaine de Staël aux éditions Bouquins

La vie et l’œuvre de Germaine de Staël sont placées sous le double signe de l’empire du cœur et du pouvoir de la raison, à la jointure de la philosophie des Lumières et du romantisme naissant. Tous deux convergent vers une passion raisonnée, celle de la liberté. C’est à la conquérir que Mme de Staël a employé une énergie débordante, une intelligence acérée et un immense talent d’expression. Liberté dans les institutions que la France, entre la fin de l’Ancien régime et le début de la Restauration, a expérimentées sans savoir s’y arrêter ; liberté de l’esprit, dont la critique doit s’exercer sans craindre les préjugés ni les modes ; liberté de la femme, dont le statut et les mœurs sont à affranchir des contraintes sociales. En littérature, en philosophie politique, en histoire, Mme de Staël, plus de vingt ans durant, a progressivement battu la mesure et donné le ton à toute l’Europe éclairée, au point d’apparaître comme la principale  » rivale  » de Napoléon. Au développement du libéralisme, son apport fut déterminant.
Les quatre ouvrages ici publiés s’étalent de 1796 à 1817. Le premier fut publié au début du Directoire, le dernier au tournant de l’Empire et de la Restauration. Ils témoignent de l’engagement de leur auteur dans des débats dont les termes demeurent actuels : comment l’homme peut-il trouver les voies du bonheur au sein de la société ? Existe-t-il un équilibre entre démocratie et aristocratie, entre violence et justice, entre expression de la volonté populaire et gouvernement des meilleurs ? Jusqu’où peut conduire une révolution ? La réflexion philosophique et l’analyse de situations concrètes se mêlent ici à un art de la description et du portrait qui ne dissimulent pas toujours le bouillonnement des sentiments. Germaine de Staël n’a cessé de travailler, en faveur des peuples et des individus, à l’avènement de toutes les libertés, combat incessant dont elle fut l’une des pionnières et reste une des meilleures références.
Ce volume contient : De l’influence des passions sur le bonheur – Des circonstances actuelles qui peuvent terminer la Révolution – Considérations sur la Révolution française – Dix années d’exil.

0


Mots-cléfs associés : Aux Deux Magots / émission / Gérard Collard / Guillaume Musso / Jean-Yves Clément / Olivier Decrouille / radio / Sud Radio / Valérie Expert / Yasmina Jaafar


Nom ou pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire - ne sera pas publié)

Votre site Web

Comptez-vous participer à Saint Maur en poche 2018 les 23 et 24 juin prochain ?

Les autres en pensent quoi?

Loading ... Loading ...

décembre 2018
L M M J V S D
« Mar    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31