Les déblogueurs.tv
Pour commander vos bouquins

Émission : La Petite Librairie #7

Pour ce septième numéro de La Petite Librairie (émission produite par La Griffe Noire), Gérard Collard s’est entouré de 6 chroniqueurs… Marie, Solveig Darrigo, Didier Debroux et Jean-Edgar Casel, Bob Garcia, David Medioni

 

Bon visionnage !!!

 

Le coup de cœur de Gérard Collard

Un clafoutis aux tomates cerises  de Véronique de Bure aux éditions Flammarion

Au soir de sa vie, Jeanne, quatre-vingt-dix ans, décide d’écrire son journal intime. Sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l’hiver, d’événements minuscules en réflexions désopilantes,  elle consigne ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans l’Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie et de ton est l’un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu’elle veut et ce qu’elle peut : regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, s’amuser des mésaventures de Fernand et Marcelle, le couple haut en couleurs de la ferme d’à côté, accueillir pas trop souvent ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine… Un clafoutis aux tomates cerises, le plus joli roman sur le grand âge qui soit, traite sans fard du temps qui passe et dresse le portrait d’une femme qui nous donne envie de vieillir.

 

La chronique de Didier Debroux

Les Grands Romans de Sándor Márai aux éditions Livre de Poche

Reconnu comme l’un des plus grands auteurs de la littérature hongroise et comme un maître du roman moderne, Sándor Márai (1900-1989) s’inscrit dans la lignée d’Arthur Schnitzler, Stefan Zweig et Thomas Mann. Observant avec nostalgie une civilisation européenne sur le point de s’éteindre, il n’a eu de cesse de témoigner d’un monde finissant. Pendant ses années d’exil (1948-1989), son œuvre tomba dans l’oubli. Elle fut redécouverte dans les années 1990, notamment avec Les Braises, et connaît depuis un succès considérable dans le monde entier.
Le présent volume rassemble, classés par ordre chronologique, cinq grands romans de Sándor Márai, qui offrent au lecteur un échantillon de son talent. On y retrouve les trois problématiques essentielles qui ont accompagné l’écrivain hongrois sa vie durant : la nécessité de la révolte, qui met en scène la lutte entre l’instinct et la raison ; l’utilité de la création, qui nourrit la confrontation entre l’ordre et l’aventure ; enfin, l’amertume de l’exil, qui montre l’aliénation de l’individu dans un univers massifié.

Cet ouvrage réunit :

Le Premier Amour
Les Révoltés
La Conversation de Bolzano
Les Braises
Métamorphoses d’un mariage

Préface de Frédéric Vitoux, de l’Académie française.
Édition d’András Kányádi en collaboration avec Catherine Fay.




Les coups de cœur de Gérard Collard

La Reine de la Baltique de Viveca Sten aux éditions Livre de Poche

Un corps retrouvé sur une plage de l’île de Sandhamn, au large de Stockholm… Suicide ? Noyade ?… L’inspecteur Thomas Andreasson, un habitué de ce petit bout de terre jusqu’alors paradisiaque, est chargé de l’enquête. Nora Linde, une amie d’enfance devenue avocate et dont la perspicacité est redoutable, lui propose son aide. Mais l’été vire au cauchemar quand une femme est assassinée dans sa chambre d’hôtel. Et si, désormais, plus personne n’était à l’abri ? Avec les enquêtes d’Andreasson et Linde qui ont fait d’elle une véritable star en Suède, Viveca Sten s’impose comme une des nouvelles grandes voix du polar nordique.

Un équipage chaleureux, un scénario bien ficelé, et surtout le portrait ingénieux de ces îliens du Nord. Pas de doute, Viveca Sten devrait se frayer une belle place dans les bibliothèques françaises. Marianne Payot, L’Express.

Sélectionné parmi les 10 meilleurs polars de l’année par le magazine Lire. Viveca Sten a déjà conquis plus d’un million de lecteurs.



Au coeur de l’été de Viveca Sten et Rémi Cassaigne aux éditions  Albin Michel

Week-end de la Saint-Jean sur l’île de Sandhamn. Les jeunes fêtards ont envahi les pontons, le port grouille de bateaux blancs. Musique à fond et alcool à flots. Nora Linde s’apprête elle aussi à célébrer la Saint-Jean avec son nouveau compagnon Jonas et sa fille Wilma. Mais la fête tourne au cauchemar lorsque, dans la nuit, Wilma disparaît. Le lendemain matin, le cadavre d’un garçon de seize ans est retrouvé sur la plage. L’inspecteur Thomas Andreasson, l’ami d’enfance de Nora, est dépêché sur les lieux. Les premiers éléments de l’enquête lui en révèlent toute la difficulté, chacun ayant sa propre version des faits. Qui est la victime et qui le meurtrier de cette nuit d’été ? Viveca Sten est désormais une figure incontournable dans le paysage du polar suédois : après Les Secrets de l’île, la nouvelle enquête de l’inspecteur Thomas Andreasson et de Nora Linde, le couple qui a inspiré la célèbre série télévisée Meurtres à Sandhamn diffusée sur Arte.

 

Rencontre avec Paul Vacca

Au jour le jour de Paul Vacca aux éditions Belfond

Espérant trouver un nouveau souffle, Eugène Sue, feuilletoniste à succès, décide de s’aventurer dans les bas-fonds de la capitale, travesti en ouvrier. À quelques encablures seulement des beaux quartiers, il découvre, ébahi, la réalité poisseuse des faubourgs. Un monde nouveau s’ouvre à lui, baroque et hanté : celui de la pauvreté et du crime. De cette immersion naissent Les Mystères de Paris. Un succès miraculeux qui hypnotise la France entière, de l’ouvrier au ministre, et dont la rédaction quotidienne devient une aventure virevoltante mêlant dans un délicieux vertige la réalité à la fiction…
Au Jour le Jour rend un hommage complice à ce genre populaire et addictif qui s’inventait alors, plus d’un siècle avant les séries télévisées ! Il révèle aussi l’étonnante puissance de la littérature à changer nos vies et à réinventer le monde… même quand elle s’écrit au jour le jour.

 

 


Le coup de cœur de Gérard Collard

Le Journal de Mary de Alexandra Echkenazi aux éditions

Fin des années 1950, États-Unis. Mary Meyer vit à Langley avec son mari haut gradé de la CIA et leurs trois enfants. Artiste peintre, féministe, pacifiste – elle est fichée par le FBI comme une activiste de gauche –, Mary est à l’affût de nouvelles expériences.
Quand l’un de ses enfants meurt accidentellement, tout s’effondre. Mary décide de s’installer seule avec ses deux garçons dans le quartier de Georgetown, à Washington, où résident toute la classe politique et la haute société. C’est alors qu’elle recroise un certain Jack, rencontré vingt
ans plus tôt à l’université, et que naît une passion qui va durer plusieurs années. Mary accepte de rester l’amour secret de cet homme qui ne peut l’officialiser en raison de ses fonctions. Elle est pourtant celle qui agit dans l’ombre, à ses côtés.
Celui qu’elle aime meurt à Dallas le 22 novembre 1963.
Mary est assassinée un an plus tard au bord du fleuve Potomac.
Le journal qu’elle tenait n’a jamais été retrouvé.
LE JOURNAL DU VÉRITABLE AMOUR DE JFK…

Plongée fascinante dans l’Amérique des années 1960, Le Journal de Mary nous
révèle le destin complexe de celle qui joua un rôle déterminant dans l’une des plus
grandes énigmes du XXe siècle.

 

 

La chronique de David Medioni

Les indésirables de Diane Ducret aux éditions Flammarion

Un cabaret dans un camp au milieu des Pyrénées, au début de la Seconde Guerre mondiale. Deux amies, l’une aryenne, l’autre juive, qui chantent l’amour et la liberté en allemand, en yiddish, en français… cela semble inventé! C’est pourtant bien réel. Eva et Lise font partie des milliers de femmes «indésirables» internées par l’État français. Leur pacte secret les lie à Suzanne «la goulue», Ernesto l’Espagnol ou encore au commandant Davergne. À Gurs, l’ombre de la guerre plane au-dessus des montagnes, le temps est compté. Il faut aimer, chanter, danser plus fort, pour rire au nez de la barbarie.

À la façon d’une comédie dramatique, Diane Ducret met en scène le miracle de l’amour, la résistance de l’espoir dans une fable terrible et gaie, inspirée d’histoires vraies.




Le coup de cœur de Gérard Collard

La garçonnière de la République de Emilie Lanez aux éditions Grasset

Caché par des arbres centenaires, protégé par des dizaines de caméras à infrarouge, le petit palais est invisible. Ce qui se trame au fond du parc de Versailles nous échappe : la royauté a des charmes que la démocratie ignore…
Ceux qui ont été invités à La Lanterne affectent d’avoir tout oublié. François Hollande lui-même, pourtant prolixe, fait répondre qu’il peut parler de tout, tout… sauf de La Lanterne, le lieu le plus secret de la République.
Quand ils s’y installent, nos élus se croient à l’abri des regards. Maîtresses, courtisans, copains, chanteurs, argent liquide et toiles de maître, ils s’adonnent ici à mille caprices, abusent de leurs privilèges et s’enivrent de ne pas avoir à rendre compte.
Dans ce décor charmant, les personnages s’appellent Cécilia et Carla Sarkozy, Valérie Trierweiler et Julie Gayet, François Mitterrand, Jacques Chirac, André Malraux, sans oublier les jardiniers, serveurs, cuisiniers et gardes du corps. Les réveillons du président, les serviettes armoriées pour les amis, les visiteurs du dimanche, et les draps blancs froissés au petit matin… Cinquante ans de vie politique française dévoilés.



La chronique de Solveig Darrigo

Le Nouveau guide des additifs – Ceux qui sont sûrs, ceux qui ne le sont pas de Collectif et Anne-laure Denans aux éditions Thierry Souccar

Voici le premier guide grand public sur les additifs basé sur la science. Vous saurez en quelques secondes si un aliment peut être acheté sans inquiétude.

Vous découvrirez ce que cachent réellement les codes ou les noms compliqués qui figurent sur les emballages : des additifs sans risque comme le E 330 ou le E 920, ou plus problématiques comme le E 250 ou le E 621.

Pour classer les 338 additifs autorisés, nous avons analysé les études scientifiques et défini 4 catégories :
rouge : additif qu’il vaut mieux éviter
orange : à éviter dans des circonstances précises
gris : additif douteux
vert : additif qui ne pose pas de problèmes

Avec, pour chaque additif : les aliments dans lesquels on le trouve, la dose à ne pas dépasser et s’il vaut mieux l’éviter chez l’enfant ou en cas d’allergie, diabète, maladie rénale, prédisposition au cancer, risque cardio-vasculaire…

Parmi les révélations de ce livre :
Les 7 colorants soupçonnés de favoriser l’hyperactivité
Pourquoi les additifs au phosphate sont sur la sellette
Comment les émulsifiants peuvent perturber la flore intestinale
7 édulcorants à éviter en cas de glycémie élevée

Je mange bio et léger: 50 recettes veggie pour retrouver la ligne et la forme de Gauthier-Moreau,Myriam et Olivo,Géraldine aux éditions Alternatives

Le printemps venu, oubliez les régimes de magazine et adoptez enfin le bon réflexe pour retrouver ou garder la ligne et la forme. Parce que manger bio n’est pas forcément synonyme d’équilibre nutritionnel, cet ouvrage propose d’associer recettes saines et diététique, tout en prodiguant conseils en alimentation et en hygiène de vie. Une introduction pratique et fournie pour en finir avec les idées fausses (les recettes « minceur » ont peu de calories, les produits allégés aident à perdre du poids, les lipides sont à bannir…), connaître et apprécier les aliments à privilégier
(« bonnes » graisses et « bons » sucres) et adopter les bons réflexes (manger selon les saisons, s’organiser en cuisine, identifier la sensation de satiété, renoncer à la diète, pratiquer une activité sportive et veiller à la qualité du sommeil…).

Superbowls les repas santé & équilibrés de Quitterie Pasquesoone aux éditions Larousse

Vous avez envie de vous préparer de bons petits plats sains, rapides à réaliser et bien sûr appétissants : faites le plein d’idées avec 50 recettes de superbowls toutes plus gourmandes les unes que les autres !

Chaque recette est accompagnée d’un conseil nutritionnel spécifique pour allier plaisir et équilibre.
Pour le petit déjeuner : chia pudding, quinoa du petit déjeuner, bowls façon porridge..
Pour la pause déjeuner  : kale en salade, chicken salade, salade d’automne…
Pour un dîner en solo ou en duo : bowl à la libanaise, bowl façon bibimbap, spaghettis party…
Le principe : un premier ingrédient pour constituer la base du bol et 3 topping dont au moins un super-aliment !




Le coup de cœur de Gérard Collard

Pamela de Stéphanie Des Horts aux éditions Albin Michel

Légère, séduisante, insolente, Pamela décide très tôt de capturer l’homme qui la mènera à la gloire. Randolph Churchill, qu’elle épouse à dix-neuf ans, Ali Khan, Agnelli, Sinatra, Harriman, Druon, Rubirosa, Rothschild… aucun ne résiste à son charme. S’ils ont le pouvoir, elle exerce sur eux une attirance fatale. Ils l’ont tous désirée. Elle les a tous aimés. Les conquêtes de Pamela sont des alliances, des trophées qu’elle brandit sans crainte de choquer les cercles mondains. Elles vont lui ouvrir les portes du pouvoir et de la diplomatie, jusqu’alors réservées aux hommes, et lui permettre d’assumer toutes ses libertés. Scandaleuse ? Intrigante ? Courtisane ? La ravissante anglaise à la réputation sulfureuse, morte comme une légende dans la piscine du Ritz à Paris où elle était ambassadrice des États-Unis, a emporté ses secrets. Stéphanie des Horts en recherche les parfums et nous révèle l’existence flamboyante d’une séductrice hors norme qui a marqué l’histoire de son temps. Le roman vrai d’une femme amoureuse de l’amour.




LE BLOC-NOTES



Les coups de cœur de Gérard Collard

Camille Pissarro le premier des impressionnistes de Claire Durand-Ruel Snollaerts et Christophe Duvivier aux éditions Hazan

Catalogue officiel de l exposition Camille Pissarro, le premier des impressionnistes de l exposition au musée Marmottan Monet à Paris du 23 février au 2 juillet 2017.
Cet ouvrage rend compte de la première exposition monographique consacrée à Camille Pissarro organisée à Paris depuis trente-six ans. Quelque soixante-quinze de ses chefs-d uvre, peintures et tempéras, provenant des plus grands musées du monde entier et de prestigieuses collections privées retracent l’ uvre de Camille Pissarro, de sa jeunesse dans les Antilles danoises jusqu aux grandes séries urbaines de Paris, Rouen et du Havre de la fin de sa vie. Considéré par Cézanne comme « le premier des impressionnistes », Pissarro est l un des fondateurs de ce groupe. Il est également le seul à participer à leurs huit expositions. Compagnon et ami fidèle de Monet, maître de Cézanne et de Gauguin, inspirateur de Seurat, défenseur de Signac, Pissarro est un artiste majeur et incontournable. Intellectuel polyglotte, engagé et militant, à l écoute des jeunes générations, son uvre, puissante et en perpétuelle évolution, offre un panorama unique des recherches qui ont animé les cercles impressionnistes et postimpressionnistes de la seconde moitié du siècle.
            



Un mariage contre nature de Alice Hoffman aux éditions Slatkine & Cie

L’art imite-t-il le réel ?
Elle s’appelle Rachel et vit au paradis. Rachel Pomié. 
C’est à Saint Thomas, une île caraïbe, à la fin du XVIIIe siècle. Comme beaucoup de familles juives chassées par les pogroms, les Manzana Pomié, se sont réfugiés là, dans ce comptoir danois où tous vivent dans le rêve et la vénération de la France.
Rachel l’enfant sauvage grandit, épouse Isaac Petit, un veuf, trois enfants, lui en donne trois autres. Isaac meurt lorsqu’elle attend le quatrième. Rachel élève les sept, reprend le commerce de son mari, elle a 29 ans. Pour l’aider, elle fait appel à un neveu, Frédéric, 22 ans, s’éprend de lui, attend un nouvel enfant, veut se marier. La communauté s’y oppose. Le couple tient tête, ils auront trois autre fils, Alfred, Aaron et Camille. Tous portent le nom de leur père, Pissarro. L’histoire commence.
Rachel mourra à Paris, à 94 ans, en 1889. Son fils vient de s’installer dans l’Oise où il invite ses amis Monet, Gauguin, Cézanne et Van Gogh à peindre ses pommiers.


Alice Hoffman (1952, New York), est l’auteur de 39 romans, dont certains traduits en français : Un secret  bien gardé Flammarion/J’ai Lu, Les Ensorceleuses, Flammarion/Jai Lu, adapté au cinéma (Sandra Bullock et Nicole Kidman) ou Seul parmi les loups, Belfond/Pocket.

 

 

Le coup de coeur de Jean-Edgar Casel

Ragdoll de Daniel Cole et Natalie Beunat aux éditions Robert Laffont

Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi…
Un  » cadavre  » recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l’a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l’inspecteur  » Wolf  » Fawkes dirige l’enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter.
Chaque minute compte, d’autant que le tueur s’amuse à narguer les forces de l’ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
Le dernier nom est celui de Wolf.
Coup d’essai, coup de maître pour ce thriller déjà vendu dans plus de 35 pays avant parution et en cours d’adaptation pour une série TV.




Le coup de cœur de Gérard Collard

Mousseline la Sérieuse de Sylvie Yvert aux éditions Pocket

Marie-Antoinette, sa mère, la surnommait  » Mousseline la Sérieuse « . Et en effet, Marie-Thérèse-Charlotte de France ne se départit jamais d’une certaine tristesse, d’un goût pudique pour la solitude. Est-ce d’avoir vécu tant d’épreuves ? L’irruption brutale de la Terreur révolutionnaire dans une enfance dorée, l’exécution de ses parents, la mort de son jeune frère Louis XVII… Tellement de souffrances accumulées dès le début de son existence. Elle seule survécut à la prison du Temple, fut bannie, vécut 73 ans et trois révolutions. Les pages les plus tourmentées de l’Histoire de France s’écrivirent sans elle : c’est cet affront qu’elle lave ici, à l’encre de ses larmes.

 » Avec beaucoup de sensibilité et de délicatesse, Sylvie Yvert prête sa plume élégante à Mme Royale dans ce récit écrit à la première personne, pour raconter la vie aux douleurs indicibles d’une femme de France hors du commun.  » Le Figaro Histoire

Cet ouvrage a reçu le Prix littéraire des Princes et le Prix Histoire du Nouveau Cercle de l’Union

 

 

La chronique de Marie

Marie-Antoinette: Livre audio 2CD MP3 Livre audio de Stefan Zweig et Laurent Jacquet aux éditions Audiolib

Le cynisme de la boutade aura beaucoup fait pour la fâcheuse réputation de Marie-Antoinette. Des Parisiens affamés, elle aurait dit : « Ils n’ont pas de pain ? Qu’ils mangent de la brioche ! » Mot très certainement apocryphe, mais révélateur du portrait de femme futile et débauchée qui fut fait de l’ « Autrichienne » après la Révolution. Zweig, s’appuyant sur les archives de l’Empire autrichien, retrace avec pénétration l’évolution de cette trop jeune reine de 15 ans, que la faiblesse de Louis XVI va précipiter dans un tourbillon de fêtes avant de la vouer à la guillotine.

La lecture de Laurent Jacquet, mêlant sensibilité et rigueur, rend pleinement justice aux exceptionnelles qualités de biographe de Stefan Zweig.

Marie Stuart de Stefan Zweig  –  Lu par : Eric Génovèse aux éditions CdLEditions

Reine d’Ecosse à la mort de son père, en 1542, alors qu’elle n’a que six jours et reine de France à dix-sept ans, après son mariage avec François II, Marie Stuart est une des figures les plus romanesques de l’histoire. Veuve en 1560, elle rentre en Ecosse et épouse Lord Darnley, avec qui elle ne s’entend bientôt plus. Elle devient la maîtresse de Bothwell – une liaison qui entraînera sa perte. Lorsque Bothwell assassine Darnley, l’horreur causée dans le pays par ce forfait est si grande que Bothwell est exilé : Marie Stuart doit se réfugier auprès de sa rivale Elisabeth Ière, reine d’Angleterre. Celle-ci la gardera captive vingt ans, jusqu’au jour où, tombant dans le piège d’une conspiration contre la vie d’Elisabeth, la malheureuse Marie est condamnée à mort.

Parée de mille grâces par les uns, peinte comme une criminelle par les autres, chacun reconnaît en Marie Stuart une victime, dont l’énergie dans l’épreuve et la fierté devant la mort furent admirables. Il fallait un esprit libre et l’immense talent de Stefan Zweig pour faire revivre en toute justice la femme et la reine si cruellement unies par le destin. Sans négliger aucun des témoignages ni des travaux qui l’ont précédé, éclairant en grand psychologue les caractères des personnages de ce drame, reconstituant avec une minutieuse exactitude cette époque pleine de bruit et de fureur, Stefan Zweig a réussi pour Marie Stuart à concilier rigueur de scientifique et passion de l’artiste.

Magellan (1 CD MP3) de Stefan Zweig aux éditions Le Livre Qui Parle

Portugais de petite noblesse, simple marin, Magellan apprendra sous le commandement de l amiral Almeira, combattra en mer, aux Indes ; sera plusieurs fois blessé. La mer, la route des épices, il connaît, se passionne pour. «Il ne savait ni sourire, ni plaire, ni se rendre agréable ; il était en outre incapable d exposer ses idées avec éloquence». Peu loquace, renfermé, retranché dans son isolement, cet éternel solitaire créait autour de lui une glaciale atmosphère de gêne et de méfiance. Il montera pourtant une expédition avec 5 navires et 250 hommes, sous l égide du roi Carlos 1er (Charles Quint). Le récit tant du montage de l expédition que du périple en lui-même est haut en couleurs, plein de rebondissements, passionnant. On le dévore comme le meilleur des romans d aventures. On est là, à bord du bateau amiral, déplorant les altercations avec les 3 capitaines Espagnols ; on vibre au rythme des flots, des grains, des tempêtes ; on hurle parfois à l incompréhension ; on se rebiffe devant l injustice ; on craint sa rudesse ; on a peur du renoncement…

 




Les coups de cœur de Gérard Collard

Le parti d’en rire : Pierre Dac président ! de Pierre Dac et Jacques Pessis aux éditions Le Cherche Midi

Fondateur du PARTI D’EN RIRE, Pierre Dac se porte candidat à l’élection présidentielle de 1965 en se présentant au nom d’une formation politique qu’il a également créée : le MOU, le Mouvement Ondulatoire Unifié. Il choisit pour slogan :  » Les temps sont durs, vive le MOU.  » Ainsi, au cours d’une conférence de presse, quand un journaliste lui demande :  » Monsieur le président, que pensez-vous du ministère de l’Éducation nationale ? « , il répond :  » Il est dans mon intention d’en créer un.  » Mais sa campagne présidentielle est interrompue par un appel téléphonique de l’Élysée, lui sommant de cesser la plaisanterie. Cela n’a néanmoins pas empêché la candidature de Pierre Dac d’entrer dans l’histoire, quinze ans avant celle de Coluche.

Réunies par Jacques Pessis, son neveu adoptif et légataire universel, ses propositions, loufoques certes, mais frappées au coin du bon sens, prouvent que le programme qu’il avait proposé pour l’avenir de la France demeure, cinquante ans plus tard, d’une cinglante actualité. Citoyens, à vos urnes !


 » Une loi interdira que les citoyens se bourrent de pain.
Cela leur évitera d’avoir de la brioche. « 

 » Une mesure écologique pour sauver une circulation parisienne au bord de l’asphyxie : la mise en place de la pratique du bouche-à-bouche de métro. « 

 » Les élections législatives seront décalées de quelques jours, afin de permettre aux députés sortants de rechercher un nouvel emploi. «





Le petit Gabin illustré par l’exemple de Philippe Durant aux éditions Nouveau Monde

Gabin parlait le Gabin. Un langage riche, original, déroutant, amusant qui claquait avec brio dans chacun de ses films. Pas question pour lui de dire n’importe quoi, et surtout, n’importe comment. Tous ses dialogues étaient retaillés à la mesure de son talent. Jacques Prévert, Michel Audiard, Henri Jeanson, Pascal Jardin, Alphonse Boudard, Auguste Le Breton et tant d’autres surent s’adapter à son phrasé si particulier, trouver les mots lui correspondant le mieux, selon la manière qu’il avait de se les approprier. Un verbe puisé dans la foisonnante diversité du vocabulaire de l’acteur. Flic, voyou, médecin, ouvrier, président, paysan… tous parlèrent « à la manière de » Gabin, sans jamais se ressembler. Ce sont ces mots, qu’il avait « bien en bouche », que l’on retrouve dans cet ouvrage, choisis, expliqués et remis en valeur. A la fois un voyage au coeur de l’univers de Gabin et un hommage à celui qui fut tour à tour Gueule d’amour, le Dabe, le Patron, le Vieux, et qui reste l’une des rares authentiques légendes du cinéma français.





Le Paris de Michel Audiard de Philippe Lombard aux éditions Parigramme

Né dans le 14e arrondissement, Michel Audiard fréquente l’école de la rue du Moulin-Vert puis le Vél’ d’Hiv’ de la rue Nélaton. Pendant l’Occupation, il s’inscrit en école de soudure pour échapper au STO.
Mais c’est comme porteur de journaux à bicyclette qu’il entame sa vie professionnelle. La proximité avec les journalistes, qu’il croise dans les cafés des grands boulevards, lui vaut cependant de passer de l’autre côté du miroir, sa faconde naturelle nourrissant de longs articles  » de notre envoyé spécial en Indochine  » d’autant mieux informés que l’intéressé prend soin de les rédiger sans quitter sa mansarde ! Suivent les critiques de films, qu’Audiard compose sans s’infliger d’assister aux projections… Ces premiers pas le mènent à Cinémonde… Un producteur ne tarde pas à lui demander un premier scénario, Mission à Tanger en 1949… qui sera suivi de nombreux autres. Entre 125, rue Montmartre, Les Barbouzes, Les Tontons flingueurs… comme scénariste et/ou dialoguiste, Audiard truffera ses œuvres de décors familiers et de références au Paris de sa jeunesse. Celui des concierges assises sur le pas de leur porte, des pistards tournant sans relâche au Vél d’Hiv’, des Halles en effervescence… et de la réplique gouailleuse qu’un titi ne manquera de faire glisser sur le zinc…  » Toute une époque ! » disait Blier dans Les Tontons.



Vous pouvez commander cette sélection sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com

5


Mots-cléfs associés : Bob Garcia / Chronique / David Medioni / Didier Debroux / émission / Gérard Collard / Jean-Edgar Casel / La Petite Librairie / livre / LPL / Marie / Solveig Darrigo


Bonjour.
Auditeur attentif de vos chroniques sur France Info, auditeur en rogne de ne plus vous y entendre. C'est avec beaucoup de bonheur que je suis vos coups de coeurs et vos coups de griffes dans ce nouveau format. Alors merci d'être ce que vous êtes. Et bravo à toute l'équipe.
Amicalement.

Commentaire de Vincent Martorell, mercredi 3 mai 2017 à 2:45

Bonjour,
Réaliser son rêve et devenir écrivain, même à 60 ans, c'est possible! Les "petits" éditeurs savent donner leur chance aux "petits" écrivains et les "petites librairies" font le reste! Merci aux "grands" lecteurs de cette "grande émission" de jeter un "petit" coup d'œil attentif (et plus si affinités) à mon deuxième roman "Fugue en mode majeur" paru à "la société des écrivains" et disponible sur leur site... A bientôt j'espère;
Valentine Picard

Commentaire de Valentine Picard, lundi 17 avril 2017 à 11:22

Bonjour,
Je deviens fan de votre petite librairie !
Votre engagement permanent pour promouvoir la lecture fait vraiment du bien au cœur ❤️.
J'aime le rythme de l'émission et la variété des livres présentés. Il y en a pour tous les goûts !
Je souhaite longue vie à la "petite librairie " !!
Une lectrice toujours à l'affût de belles pépites.

Commentaire de mabertrand, dimanche 16 avril 2017 à 6:42

Bonjour!
Je viens de lire votre article sur facebook. Félicitations pour ce que vous faites afin de promouvoir la lecture;
Je suis auteure d'un premier roman, référencé sur internet, publié par les editions Perséé en novembre 2016 : " De la montagne à la mer". Vous pouvez en lire un extrait sur le site de l'éditeur. Si ce message vous intéresse, je suis à votre disposition pour tous renseignements. Bien cordialement!

Commentaire de havez josiane, samedi 15 avril 2017 à 7:14

merci merci je demenage a saint maur en juin et j ai hate de vous rencontrer et profiter de vos coups de cœur en direct
a bientot

Commentaire de odile sepchat, mercredi 12 avril 2017 à 5:42

Nom ou pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire - ne sera pas publié)

Votre site Web

Comptez-vous participer à Saint Maur en poche 2018 les 23 et 24 juin prochain ?

Les autres en pensent quoi?

Loading ... Loading ...

décembre 2018
L M M J V S D
« Mar    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31